Observatoire Régional de l’Immatériel

Depuis l’explosion de la net-économie dans les années 1990-2000, 

voire même avant pour les économistes plus précis que moi, l’économie a pris un virage très marqué vers l’immatériel. Quelle est la valeur de ce que l’on achète/fabrique est une question pertinente, dans un contexte mondialisé concurrentiel. Quelle est la valeur de la confiance client, la valeur de l’innovation technologique, la valeur de la qualité technique et des matériaux … Quelle est la valeur d’une entreprise comme Coca-Cola, dont le principal capital est sa marque… comme CapGemini, qui vend le savoir-faire de ses équipes…

Les experts comptables, analystes financiers, commissaires aux comptes, ont désormais des outils trop restrictifs (bilan financier, comptes d’exploitations …) pour évaluer la valeur des entreprises.

2005 voit l’adoption des nouvelles normes comptables internationales IFRS, la sortie d’une étude de la banque mondiale sur le capital immatériel des Etats, et la création de l’Observatoire de l’Immatériel.

En 2006, Thierry Breton demande à la Commission Lévy-Jouyet un rapport sur le capital immatériel de la France. En 2007, est créée l’Agence des Actifs Immatériels de l’Etat. En 2010, Christine Lagarde confie à l’Observatoire la création d’un référentiel de comptabilité pour l’immatériel pour la fin 2011.

C’est dans cette ligne directrice

que s’inscrit le projet de la CCI Mulhouse de créer le premier Observatoire Régional de l’Immatériel. Le projet a démarré en 2008, avec le Club de l’Immatériel, porté par la Maison de l’Entrepreneur de Mulhouse. Le Club se réunit tous les premiers lundis du mois, et pilote un appel d’offre visant à concrétiser cette approche immatérielle pour les PME alsaciennes.

Quelle utilisation concrète au niveau régional, dans le tissu des entreprises locales, pour cet outil de mesure ? C’est l’objet de la formation de 12 consultants, dont je fais partie, formation suivie pour chacun d’un audit  d’une à deux PME alsaciennes. Ensuite, en se basant sur les conclusions de ces audits et l’évaluation de leur pertinence et leur utilité, le Club pourra commencer la promotion de la Mesure de l’Immatériel, et la proposer comme un outil de référence pertinent pour les chefs d’entreprises.

Agenda :

  • La formation des consultants a démarré le 28 février 2011, et dure jusqu’à fin 2011 (10 journées)
  • La sélection des 12 PME participantes aura lieu courant septembre 2011.

Extrait de la présentation de l’appel d’offre passé par la CCI en décembre 2010. 

En 2008, la CCISAM (CCI Sud Alsace Mulhouse) a organisé, à Mulhouse, un Forum sur le Capital Immatériel.

Cet événement a accueilli Alan Fustec, le Président de l’Observatoire National de l’Immatériel (structure créée par degrands cabinets de conseils comme Ernst et Young, Martech,…, et soutenue par Hervé Novelli lors de son lancement. Cette structure est aujourd’hui référente au niveau européen dans la mesure du Capital Immatériel ; elle a mis en place en 2010, l’Ecole Française de l’Immatériel à la Sorbonne).

Cet évènement a également réuni près de 150 chefs d’entreprises locaux.

Suite à cette première sensibilisation, de nombreux chefs d’entreprises ont souhaité approfondir cette discipline et ont sollicité la CCISAM pour créer un groupe de travail sur le sujet : le Club Alsace de l’Immatériel.

Ce groupe se réunit tous les mois depuis 14 mois dans l’objectif de développer des outils de mesure du Capital Immatériel dans les TPE, PME/PMI ( l’Observatoire National met à disposition du Club ses outils créés pour les grands groupes mais pas toujours adaptés aux petites structures). Suite à ses premières expériences, le club souhaite professionnaliser la démarche afin de la déployer de façon optimale. Après plusieurs échanges avec l’Observatoire National de l’Immatériel, ce dernier propose aux entrepreneurs alsaciens concernés de créer le premier Observatoire Régional de l’Immatériel en France, de les former et de les accompagner dans le déploiement de cette nouvelle discipline dans les TPE, PME/PMI.

Suite à la constitution d’un club d’entreprises qui travaillent à la mise en oeuvre du capital immatériel (Club Alsace de l’Immatériel), la CCI Sud Alsace Mulhouse et les entreprises participantes au club entendent franchir une nouvelle étape de déploiement du capital Immatériel  –  en formant 12 consultants intervenant sur le territoire alsacien : ces consultants rempliront chacun une prestation de mesure du capital immatériel auprès d’1 ou 2 entreprises clientes.

Ce projet constitue la première phase de la création du premier observatoire Régional de l’Immatériel en France.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s