Les clés du leadership

24 mai 2011, Les Tables rondes du réseau des partenaires Martine Chabert

Belle table ronde ce soir-là (comme d’habitude d’ailleurs) : Florence Bollot et Rodolphe Jeanblanc, deux coachs de dirigeants, et Philippe Llerena, dirigeant et vice-président de la CGPME 67.

Des regards en miroir, très complémentaires : le dirigeant de PME, et le coach

Deux discours qui donnent parfois l’impression d’appartenir à deux mondes différents, y compris avec des coachs en entreprise aux succès incontestables. Des valeurs fortes identiques, avec quelques subtiles différences sur les arbitrages de priorités !

Parmi les idées clés de cette soirée :

  • Avoir du leadership, c’est être capable de motiver ses troupes, et dans le cas des petites PME, cela signifie concrètement une équipe, rarement plusieurs, d’une petite dizaine de personnes, autour du dirigeant. Motiver les autres suppose d’être crédible, d’avoir leur confiance, et d’être au clair sur sa vision au minimum à moyen terme, pour pouvoir la partager avec ses collaborateurs
  • Démontrer et afficher ses valeurs en tant qu’homme, les laisser transparaître (ce qui suppose de la transparence à l’intérieur de l’entreprise …) autant en actes qu’en paroles. La grande lacune des dirigeants généralement dans ce domaine : ne pas oser parler de leurs rêves, de leurs ambitions, de leurs envies, à leurs salariés.
  • La motivation « technique » (financière ou par objectifs) est éphémère. Pour construire une entreprise qui dure, les salariés doivent ressentir l’envie et le plaisir de participer à une œuvre collective.

« Indignez-vous » S. Hessel

11 février 2011 – Les Petits Déjeuners du Hilton

Qui est passé à côté du petit (mais costaud 😉 ) livre de Stéphane Hessel …

Début Février, à Strasbourg, Stéphane Hessel est venu présenter son livre au Club de la Presse, mais aussi lors d’un des Petits Déjeuners du Hilton.

Au delà de la réflexion portée par ce livre, le caractère très surprenant de cette présentation a tenu pour moi dans la diversité du public présent.

Des jeunes, voire très jeunes (moins de 20 ans), jusqu’au moins jeunes, de l’âge de Stéphane Hessel.

Des dames en carré Hermès, des jeunes en jogging, des dirigeants en activité, des militants et militantes de différents horizons, des passionnés.

Le monde de la Culture, le monde de l’Entreprise, le monde associatif …

Et le profond sentiment que ces personnes ont bouleversé leur emploi du temps pour une « vraie » raison, une de celles qui est un moteur pour changer en profondeur.

La clé du message : Indigné, au sens positif, c’est aussi être motivé pour agir.

Lire la suite

Transmission des Entreprises Familiales

3 février 2011 – Conférence PHARE de l’EMStrasbourg

 

 « La valeur d’une entreprise est celle de son futur ».

Cette phrase clé est aussi celle qui sous-tend la démarche de valorisation du Capital Immatériel.

Rien d’immatériel pourtant ce soir là. Une très belle découverte, celle d’un homme qui croit en des valeurs, sait « parler vrai » sans froisser, « ose dire » sans accuser. Pierre-Emmanuel Taittinger, puisque c’est de lui qu’il s’agit, nous a conté l’histoire de la construction, puis l’éclatement du groupe Taittinger, et enfin son histoire personnelle du rachat de la branche champagne.

Au delà d’une belle histoire, une histoire d’alliance et de respect de valeurs, les phrases clés de cette soirée ont montré qu’une entreprise c’est avant tout des hommes, et des femmes (même s’il faut le reconnaître elles sont peu présentes dans les histoires officielles 😉 )

Lire la suite

Génération Erasmus

31 janvier 2011 – Club de la Presse

La jeune génération et l’Europe …

Confrontation de points de vue, entre journalistes « seniors », et leur vision de l’Europe, et la vision portée par les plus jeunes.
L’Europe des Institutions versus l’Europe pratique et concrète, celle des études et des stages à l’étranger (le pays étranger en Alsace pouvant être de manière humoristique ici l’Allemagne …)
L’implication dans la politique, mais quelle politique : celle des débats, des « belles phrases », ou celle de l’action, pas forcément militante, mais peut-être plus civique …

Les points clés :

  • l’Europe pour les jeunes est une réalité, non un concept : il s’agit d’une génération d’utilisateurs de l’Europe, qui suit la génération des constructeurs.
  • l’engagement de ceux qui étaient présents, dans des médias « alternatifs », dans d’autres voies pour remettre du sens et transmettre autrement les messages qui leur tiennent à coeur.

Les 18-35 ans sont intéressés par une vision de l’Europe, pratique, au quotidien, et à l’opposé, peu réceptifs dans les médias à l’Europe des institutions, des traités.

Beaucoup de profondeur et d’engagement en tous cas dans ces échanges, qu’ils savent aussi rompre dès que le sens se perd. Une maturité à acquérir peut-être de leur côté, mais aussi un exemple à écouter pour, nous, inventer demain avec eux…

Lire la suite